le bout du monde

seule, seul

même seule

Le bonheur fait de rien, profond, inespéré,
une danse avec soi, une magie qui étend ses ailes,
la lune qui glisse dans le cœur, un peu de désordre, des tissus coloriés
le vide heureux,
son nom se mélange aux étoiles, fait de tendresse pour soi-même, de songes et d’ailleurs,
tels qu’ils semblent la vie, insouciante et secrète,
dans l’instant être au bout du monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.